Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?


Discussions actives

Tribune
Blueyes : Un bonjour en passant! Je reviendrai bientôt... J'aime, ici!
AboveTheClouds : On dirait que t'as des problèmes avec ta tribunes...
TokyoMontana : plus minant !
AboveTheClouds : Voui c'est mieux! ^^
AboveTheClouds : Hey, y a du changement dans l'air! J'aime bien c'est très artistique ^^
choupi : c'est magnifique en fait.
TokyoMontana : merci.. ^.^ ça fait plaisir.
choupi : au fait... ça fait longtemps que je me demande... c'est quoi "la tournée du chat noir"? des poèmes?
TokyoMontana : la tournée du chat noir ? ah oui, j'ai basé ce modèle sur un ancien dont le fond d'écran était un chat noir, ce qui était adapté avant, je vais surement le changer ^^
choupi : d'accord ^^ c'est juste que au CDI y a un bouquin qu s'appelle comme ça, avec un chat noir justement en dessin ^^
alberto : Mariko, ton blog s'ouvre difficilement !!!
T'es partie en Chine qu'on ne te voit plus ?
paranoia : Bonsoir :)
J't'ai nominée pour le jeu du tague.Passe sur mon blog pour comprendre. Bisou


Calendrier
Février 2008
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

Index des rubriques
Principale

Ailleurs sur Joueb.com

**Les gens ne changent pas. Ils vieillissent**
Vendredi (29/02/08)
Dionysos "tais-toi mon coeur"


01h58
 
J'ai écouté la chanson apologize, elle est jolie.
 
J'essaye de rester simple en ce moment même car j'ai tendance à partir loin dès que jai un clavier et une page vierge en face de moi.
 
Est-ce que tu veux me connaître vraiment ou bien est ce que tu t'en fous ? Certes dis comme ça c'est violent, mais c'est une question que je me pose. Les deux réponses sont possibles, les deux se valent, en un sens j'ai peur de t'effrayer, dans l'autre je suppose que j'ai peur de ne rester que très superficielle, sans compter que j'ai l'impression que les gens ont tous la capacité de te décevoir.
 
Tu es décevable donc, et moi je crois que je peux être décevante...
 
Bref, le jeu c'est tu réponds oui ou non, rien d'autre, et quoiqu'il en soit cette conversation ne reprendra que de vive voix, msn étant un moyen exquis de se prendre la tête.
 
Je suis désolée, je réfléchis juste un peu trop depuis deux jours...
 
Bisous.
 
Mariko.
 
02H21
Exprimé parTokyoMontana, à 02:28 dans la salle "Principale".
Approcher un peu (suite du verbiage + 2 annotations)


L'homme est (toujours) un loup pour l'homme

Même après des mois de non présence, je reviens, toujours...

Les choses n'ont pas vraiment changé, simplement d'autres ont été pris et on recommence... La nouveauté est que ce ne sont pas les mêmes. Et que faut-il choisir ? Faut-il se taire et savourer le mois de tranquilité avant le naufrage assuré ou bien provoquer le clash et jouer quite ou double ?

Parce que c'est facile daimer quand les démons de l'autre sont gentiment cachés, lorsque 'on voit bien qu'ils n'attendent que le moment propice pour surgir. Et il viendra ce moment, il viendra, un mois, ou deux, et tout sera détruit. Mais si l'on provoque les démons, si on les oblige à sortir en plein jour, sans raison, si l'autre les voit, les comprend, peut être les acceptera-t-il ? Ou peut être s'enfuira-t-il en courant ?

La question étant : Qu'attend-je ?

Oh, pas grand chose finalement, au point de regretter presque les complicités d'antan, les relations où les démons avaient déjà été montrés, ses relations sans plus aucune saveur mais qui avaient le don de ne pas apporter de mauvaise surprise. Il est facile de les croire vaincus les diables quand on les maîtrise, il est plus dur de se rendre compte qu'il n'en est rien, et plus dur encore de savoir quoi faire, de se souvenir comment l'on gagna le dernier combat.

Très autobiographique donc, mais la marche du monde est toujours la même, les cages des lions sont toujours trop étroites, et les gens crèvent ou vivent mal ou se plaignent tout simplement...

Question de nature quoi.
 
Exprimé parTokyoMontana, à 01:44 dans la salle "Principale".
Approcher un peu (suite du verbiage + 0 annotations)


Vendredi (18/05/07)
contrariété sans coupables

Le pire quand rien ne se passe comme prévu ou quand une contrariété survient, c'est lorsqu'il n'y a pas de coupable. Pas même soi-même. Il n'y a personne de fautif, et l'on ne sait pas vers qui jeter sa haine alors c'est le premier venu qui prend, et blablabla...

Ca me soule quand même, on devait se voir ce week end et tout est annulé, je pensais pas que ça m'énerverait autant, que je serai aussi touhée pas la chose.

Mais c'est vrai que quelques heures avec quelqu'un qui vous comprenne de temps en temps ça parait précieux, et quand on vient de passer une journée à ne penser qu'à la finir en prévision de ce week end, quand on a tenu pour ce moment là, et que tout s'efface, s'en va, on a l'impression de s'être fait avoir.

Je me suis faite avoir.

Et merde...

Exprimé parTokyoMontana, à 22:00 dans la salle "Principale".
Approcher un peu (suite du verbiage + 4 annotations)


Mardi (15/05/07)
Reconstruction...

Les mecs éternels ça fait mal au coeur, je viens de m'en souvenir grâce à un artice paru sur la plateforme. Ca met du emps à partir ces connards, et même quand ils ne sont plus là, il suffit d'une odeur, d'un songe, d'une apparition pour que les démons d'antan reviennent plus forts encore qu'avant.

Donc.. je ne les provoquerai pas, ces enflures d'éternité. Je les laisse à leur place et aux compliments que l'entourage se plaît à faire d'eux.

Ca.. c'est fait.. Exorcisation des mauvaises pensées, de ce qui pourrait assombrir le ciel asrtal de ce soir. Hum, je me sens pas crédible avec mon ciel là..

Demain sera un bon jour je le sens, j'affronte le monde avec des oeillères mais le peu que je vois en ce moment me plaît tant que je ne voudrai pas risquer de le voir en son entier et de le trouver imparfait, voire terrible. Je ne veux pas être déçue. Laissez-moi mes quelques mois d'illusion, je reviens après. Je ne reviendrai jamais, enfin c'est ce que je voudrai, j'ai peur que la décepetion finisse de me détruire alors que je sens que les briques se forment de nouveau, pas aussi solides qu'avant mais ciment ou pas, face aux séismes rien ne résiste. Alors autant précipiter la construction et faire confiance au jeune homme pour la protéger un peu. Si on construisait tous la maison ensemble, peut être qu'on s'emmerderait pas à y prendre cinq cent ans.

Ptet qu'on vivrait plus.

Exprimé parTokyoMontana, à 22:24 dans la salle "Principale".
Approcher un peu (suite du verbiage + 0 annotations)


Lundi (14/05/07)
PLF et si on recommençait ?

Je vais peut être recommencer ce que j'avais déjà entamé.

Bref, sinon je dois trouver un magnifique cadeau à un jeune homme en remerciement pour service rendu. Si quelqu'un a uen idée...

Je suis morte, j'ai du mal à savoir ce que je pense, devrait penser, faire, etc...

Mais en fait je vais très bien.

Bon bon, la flemme là...

Exprimé parTokyoMontana, à 21:27 dans la salle "Principale".
Approcher un peu (suite du verbiage + 0 annotations)


Lundi (07/05/07)
L'Homme est un loup pour l'Homme...

Je voulais raconter ma vie, mais devant mon incapacité à aligner un discours à la fois ochérent et poétique sans avoir l'air d'étaler ma vie au plus curieux, j'ai décidé d'opter pour un discours un peu plus... Disons abstrait.

Bref, donc seulement des méditations.

Mais qu'est ce qu'il l'a mal pris bordel.

Et non, je ne t'appartiens pas, j'ai choisi celui qui a dit en face ce que tu as gardé pour toi pendant des mois, j'ai choisi celui qui a décidé de gagner et de s'en donner les moyens. Et je ne t'ai pas prévenu. Bon.. là ok, j'aurais pas dû, mais ça se dit comment ce genre de conneries?

Ouais c'est ça le dilemme... Si je le dis aujourd'hui je sais que ça ne te fera pas plaisir, mais je sais que demain sera pire, mais j'hésite, j'hésite, et demain est déjà là, et tu ne sais toujours rien. Et trois semaines passent en coup de vent, sans compter que je m'amuse et que je suis heureuse alors je ne pense pas toujours au perdant.

Désolée.

Désolée mille fois même.

Mais bon, soyons adultes et ne nous énervons pas.

Soyons amis.

Aaaaah... ça fait du bien de le dire.

Donc article autobiographique malgrè cette introduction mensongère.

"L'homme est un loup pour l'homme..." Vive Hume. Il a bien raison.

Exprimé parTokyoMontana, à 20:11 dans la salle "Principale".
Approcher un peu (suite du verbiage + 11 annotations)


Jeudi (03/05/07)
As you can see
--> Klimt, mon amour...

Grande rélfexion, mauvaise blague, etc...

Ainsi va la vie, et nouveau fond de joueb pour changer, parce que Tokyo ça me fatigue à la longue...

La vie et la mort, j'adore ce tableau, quand j'avais huit ans, je possédais un jeu constitué de grande cartes dont une représentait justement la mort ici à gauche, j'adorais cette carte, et la retrouver ici par hasard, ça m'a émue en un sens.

La journée fut bonne sinon, contrôle de maths foiré mais amusant, j'ai redémontré toutes les formules du cours car je les avais oubliées, ça m'a fait bien rire.

Y a une fille de ma classe qui sort avec un mec qui a déjà une copine, rencontré à une soirée, et elle y croit, elle le croit libre, et tout le monde se doute, et elle le croit digne. J'aimerai l'aider, mais ça sert à rien, elle écoutera pa, à sa place je me jetterai moi aussi vers le mur, peut être plus ardemment encore.

Tout ça nous résume si bien tous, si le monde était comme Klimt le dessinait, peut être qu'on serait meilleurs, peut être qu'on se comprendrait tous, et peut être que tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes.. possibles.

Elle, elle est différente, pas les mêmes traits, j'aime ce regard cette froideur, je crois que ce tableau me ressemble de moins en moins mais les jours de faiblesse j'y retourne inexorablement. Comme ce soir ? Non, tout sera oublié demain, les mauvaises blagues et les incompréhensions totales, ça arrive tous les jours et c'est pas pour ça qu'on va se mettre à pleurer, même si j'ai eu peur un instant que ce soit fini.

C'est bien non ? Ca montre que je m'attache. C'est bien, oui c'est bien.

Adieu démons de toutes sortes, allez-vous en je suis lasse.

Ce soir j'ai décidé que je gagnerai.

Et na...

Exprimé parTokyoMontana, à 22:06 dans la salle "Principale".
Approcher un peu (suite du verbiage + 4 annotations)


Mardi (01/05/07)
J'aime la philosophie <3

Si l'abandon des croyances, de l'insouciance semble être une source d'inconfort, d'instabilité, il permet d'adopter la responsabilité et la liberté de penser, de reléguer le dogmatisme au rang des fioritures.

La vérité aquise sans obstacle, sans contraintes n'est qu'une croyance de plus, et, si l'on s'en tient à l'idée de bouter le dogmatisme hors de cet univers, seule la vérité en tant que progrès issu de la raison est acceptable.

On ne peut pas perdre ses préjugés, ses illusions, ni comprendre ses erreurs, sans ressentir la frustration de les abandonner, sans souffrir de se senti trahi par ceux auxquels on donnait hier encore le doux nom de vérité.

Dixit ma copie de philo : "la vérité est-elle contraignante ou libératrice ?"

Ah, je me suis fait plaisir sur ce devoir là au moins..

Exprimé parTokyoMontana, à 22:34 dans la salle "Principale".
Approcher un peu (suite du verbiage + 1 annotations)


Jeudi (26/04/07)
Vos petits yeux agiles...

Si vous deviez perdre tous vos sens, sauf un seul et unique, je dis bien un seul ? Lequel garderiez vous ? Lequel sauveriez vous?

Cette question posée permet de connaître la personne à qui vous vous adressez. Il y a surtout deux catégories de personnes. Dans la majorité de scas, l'on sauvera sa vue ou son toucher.

Ce sont deux visions des choses. Une vision claire, objective, presque froide et sans contact. Et l'autre, du domaine des sensations, du méconnaissable.

Je me suis vraiment posée la question aujourd'hui, par ennui total bien sûr, mais aussi car j'y avais déjà répondu sans réfléchir après me l'être posée à moi-même. D'un côté j'allais pas me la poser au voisin direz-vous...

Dons j'ai réfléchi, posé la question aux autres autour de moi, analysé les réponses en fonctions des caractères, etc.. Et il n'y a pas beaucoup de conclusion, hormis celle à priori que j'ai formulée à propos des deux sens que l'on ne veut pas perdre, mai les ordonner...

Plus difficile, qu'est ce qui est le plus important ? Etre sûr de ce que l'on fait sans jamais vraiment pouvoir y participer ni ressentir les choses ? Ou bien ne pas savoir tout se qui se passe autour de nous et abandonner le rationalisme à l'empirisme, l'expérience pure. Et l'impossibilité d'être sûr de rien.

Ce doit être dur de réfléchir sans pouvoir se décider, d'être trop intelligent et méticuleux pour ignorer certains aspects du problème, mais pas assez pour avoir la réponse à ces questions. on se torture, on pense, on hésité, trépigne sur place. Ca sert à rien alors d'avoir 155 de QI...

Des cinq sens, on pense rarement au toucher, le plus commun, celui dont on se rend le moins compte, le plus difficile à ôter, le plus naturel, lié à tout, jamais au repos, même la vue on peut fermer les yeux, mais est-il possible de ne rien sentir, ne serait-ce qu'une seconde ? Morphine, médoc, contre la douleur, peut être, tout se vaut...

Par cet article il est aisé de comprendre que de tous mes sens, celui que je ne perdrai pas est le toucher.

Exprimé parTokyoMontana, à 17:40 dans la salle "Principale".
Approcher un peu (suite du verbiage + 4 annotations)


Dimanche (22/04/07)
Pas le temps

Pas le temps d'écrire pour donner des nouvelles...

On verra ça plus tard.

Rien de neuf donc.

Je vais bien, et je crois que tout le modne va bien aussi.

Oublions le dernier article.

Exprimé parTokyoMontana, à 22:18 dans la salle "Principale".
Approcher un peu (suite du verbiage + 0 annotations)


au bout de la rue